• Accueil
  • > Les cafards-les mauvaises personnes-ceux qui ne veulent pas de toi-fais attention à ton entourage

Les cafards-les mauvaises personnes-ceux qui ne veulent pas de toi-fais attention à ton entourage

Posté par unelarmemillesourires le 28 septembre 2011

Mon fils,

Si tu savais que le monde n’est monde que par ses caprices, tu ne t’alarmerais plus comme tu as l’habitude de le faire. Ne t’alarme pas, ne gémis pas de tristesse ni de la peur née de ce que tu vois dans ta vie. Tu n’as pas encore vu et sache-le bien ce n’est pas aujourd’hui que cela a commencé et ce n’est pas demain que cela finira.

Mon fils, ne te plains surtout pas du monde, de ce que tu vois, de ce que tu entends ni de ce que tu sens car c’est ce qui fait la beauté du monde.

Regarde autour de toi, ils sont tous là, les amis comme les ennemis. Ils t’environnent tous et il t’est difficile de bien savoir qui est ton ami et qui est ton ennemi car mon fils, je préfère te le dire, l’ennemi le plus redoutable de ta vie est ton meilleur ami, que cela ne te surprenne pas. Ton meilleur ami te combattra et tu le défendras. Le monde d’aujourd’hui est un monde de cafard. Le cafard ronge et souffle en même temps pour t’empêcher de te rendre compte qu’il te ronge. Ce n’est qu’au retour du sommeil que tu sens que tu as été rongé, il est trop tard.

Mon fils, n’as-tu pas entendu ce que le livre de vie te dit ? Le livre de vie ne t’a-t-il pas dit ‘Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme’ ? Le Christ ne t’a-t-il pas dit que ‘l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison’ ?

Le Christ a été vend pour des pièces mêmes pas des billets, par l’un de ces douze plus proches amis et toi, peut être que tu seras vendu par l’un des douze plus proches de tes amis.

La vie sans le Christ est une véritable chaîne de trahison car même tes plus proches sont toujours prêts à te trahir, ce sont des cafards. Alors, mon fils, fais attention aux cafards. Quand je parle, ils entendent, quand j’écris, ils lisent, quand je fais, ils voient, je ne suis qu’un amoureux de la plume qui dit des choses vraies, des vécus de la vie et je veux t’éclairer comme une lampe pour que tu saches ce qui se passe autour de toi.

Mon fils, maintiens ta modestie, garde ta justesse, pratique la justice, fais le bien chaque jour de ta vie, personne ne le reconnaîtra mais là haut, un cahier de souvenirs est ouvert et tous tes bienfaits y sont inscris. Ne regrette jamais quand les gens te remercient en monnaie de singe, le monde d’aujourd’hui gît sous l’emprise de la fausseté. Ils diront tout de toi c’est des simples ignorants qui reconnaissent tes forces quelque part.

Es-tu combattu, mon fils ? Mais pourquoi pleures-tu ? Sois heureux d’être combattu dans ton entourage dans ta famille, dans ton travail. C’est un bonheur pour moi d’être combattu par mes amis par ce que c’est un signe de lâcheté de leur part et surtout que je sais que ce n’est pas moi qu’ils combattent. Tu ne comprends pas, ils ne te combattent pas s’ils ne t’attaquent pas physiquement. Ils combattent tes valeurs, cela veut dire qu’ils voient en toi des grandes valeurs qu’ils veulent ternir, ils voient en toi une lampe allumée qu’ils veulent éteindre mais ils passeront leu temps pour rien, joue à la caravane et que le chien aboie.

Mon fils, sais-tu qu’il ya des gens qui ne veulent même pas que tu sois à leur côté malgré tout ce qu’ils peuvent tirer de toi ? C’est parce que tu es un feu qui les dévore. Je veux que tu les dévores encore et encore.

Mon fils, tu diras que je suis bavard, je ne le nie pas parce que je sais que je suis bavard, l’expérience de la vie m’a appris à bavarder et je crois que si je bavarde pour le bien, cela n’a pas du mal fait. Tout ce que je veux est que tu comprennes cette vie et ce monde.

Mon fils, ne te réjouis pas de la gentillesse que t’offrent les gens car elle n’est que physique et tu ne sais ce qu’ils gardent au très fond de leur cœurs. Les dents, on peut facilement les monter pour gagner de la sympathie mais ‘la cachette du cœur est le lieu où se cache la plus grande vérité de tout un chacun’. Ils t’appelleront ami sans te considérer comme un ami. Ils t’appelleront père sans te considérer comme un père. Seuls ceux qui te mènent une guerre visible disent la vérité.

Mon fils, jamais je ne me tairai, jamais je ne prendrai de repos tant que tu n’auras pas compris ce que le monde est car je suis le garant de ton éducation.

Laisser un commentaire

 

Softiz |
lumière divine |
faire & savoir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de Sabrina
| TAUASU FOOU
| robinlegalgo